Review: The Precious Young Ladies (Théâtre Français de Toronto) / Critique: Les Précieuses ridicules (Théâtre Français de Toronto)

Théâtre Français de Toronto’s adaptation of Molière’s The Precious Young Ladies takes to the Berkeley Street Theatre’s stage

Critique en français à suivre. 

Last night I finally got to see Théâtre Français de Toronto’s production of The Precious Young Ladies at The Berkeley Street Theatre, something I had been looking forward to all week. I have always been very impressed with their work so I was more than excited to see their latest Molière adaptation.

The Precious Young Ladies is a one-act comedy by Molière in prose that takes a satirical aim at the extravagant and delicate ladies of the French bourgeoisie. Magdelon and Cathos are two cousins from the country who have come to Paris in search of love and adventure. When they reject and ridicule two eligible suitors, the men vow to take revenge on les précieuses by tricking them into falling in love with their valets–who are disguised as sophisticated men of the world.

What was particularly interesting about this adaptation was that The Precious Young Ladies was used as a story within a story. Director Guy Mignault created a new modern world to complement the classical reality of the play. Set in the home of two snobby cousins hosting a cocktail party, they decide to perform a play along with a few of their guests and, thus, The Precious Young Ladies transpires.

As you walk into the theatre, you actually interrupt the ongoing cocktail party. Treated as a guest, you are greeted at the door and even offered chocolates from a tray. I am kind of a sucker for this kind of thing. There is something about being able to sit in your seat before the play starts and watch actors silently interact with each other that is very interesting to me.

Although I’m a French Canadian, for some reason my ear took a while to adapt to the prose of Molière and to the Parisian accents. This was not a subtitled performance which meant I had nothing but my own ear to understand what I was hearing. My guest also felt the same. However, as the play progressed we were able to relax into the rhythm of things.

The musical numbers in this play were truly awesome. Having no idea they would be such an integral part of the production, it was really nice to hear some Boris Vian and George Brassens. So well rehearsed, I actually didn’t expect the songs to be that good. And some of the actors turned out to be incredible singers.

In terms of stage design, the set was awesome. Those modern couches were so trendy that I wanted to take one home. I particularly liked the use of lighting on the translucent wallpaper. Costumes were also very specific, colourful, and visually engaging.

Regarding performances, there was a lot of fine acting happening on stage. Tightly paced, there were many good laughs to be had and the crowd seemed sincerely entertained. I did feel, however, that it was the male actors in this case that really stole the show for me.

My only real concern with this production was that I found jumping back and forth between the play and the reality of the cocktail party to be confusing at times. For example, I thought the party hosts doubling up as maids in the play within a play needed more physicalized shifts between their two characters. I’m not sure the vocal changes they made were big enough for these transitions to be as clear as they could have been.

All in all, this was still solid work from TfT. Perhaps geared towards a slightly older audience in this case, my guest and I still had a very enjoyable time. This production is well worth it.

See below for ticket and venue information.


Parlons de la nouvelle mise en scène du Théâtre français de Toronto intitulé Les Précieuses ridicules présenté au Berkeley Street Theatre. J’ai toujours été impressionnée par le travail du TfT. Alors, c’est avec enthousiasme que je suis allée voir leur adaptation de la pièce de Molière.

Les Précieuses ridicules est une comédie en un acte et en prose de Molière qui prend une perspective satirique sur les femmes extravagantes et précieuses de la bourgeoisie française. Magdelon et Cathos sont deux cousines ​​de la campagne qui sont venues à Paris dans le but de trouver amour et aventure. Lorsqu’elles rejettent et se moquent de deux beaux soupirants, les hommes jurent de se venger sur les précieuses en les trompant. Leur nouveau but étant qu’elles tombent en amour avec leurs valets, déguisés en hommes sophistiqués.

Ce qui a rendu cette pièce de théâtre particulièrement intéressante est que cette histoire a été incorporée dans une autre histoire. Directeur Guy Mignault a crée un monde moderne qui enrichit la réalité classique de la pièce. Située dans la maison de deux cousines ​​prétentieuses qui organisent un cocktail, elles décident d’interpréter une pièce avec quelques-uns de leurs invités. C’est alors que Les Précieuses ridicules commence.

Dès le début, dès que les gens entre dans l’auditoire, l’histoire est déjà en cours. Le public et les acteurs ne font qu’un. Traité comme des invités présents au cocktail, les spectateurs sont accueillis et sont même offerts des petits chocolats sur un plateau. J’ai personnellement une faiblesse pour ce genre d’affaire. Il y a quelque chose de très intéressant pour moi d’être capable de m’asseoir dans mon siège avant le début d’une pièce et de pouvoir regarder les acteurs interagir silencieusement les uns avec les autres.

En tant que Canadienne française, mon oreille a pris un moment à s’adapter à la prose de Molière et à l’accent Parisien. Le spectacle d’hier soir n’était pas un spectacle sous-titré en anglais, ce qui voulait dire que je n’avais un outils pour m’aider à comprendre ce qui ce déroulait. Mon invitée a eu la même expérience. Cependant, après que nous nous soyons habitués à la prose, nous avons été capables de nous détendre et nous laisser valser au rythme de la langue.

Les chansons utilisées par cette production étaient vraiment de bons goûts. N’ayant aucune idée qu’elles occuperaient une si grande partie de la pièce, c’était vraiment agréable d’entendre du Boris Vian et Georges Brassens. Elles ont été si bien exécutées, certains des acteurs se sont aussi démontrés à être des chanteurs qualifiés!

En ce qui concerne les éléments de conceptions, cette production a bien été mis-en-scène. Les sofas modernes étaient tellement à la mode. J’ai particulièrement aimé l’utilisation de l’éclairage derrière le papier peint translucide. Les costumes étaient aussi très spécifiques, colorés, et tape-à-l’oeil.

À propos de l’interprétations, les acteurs ont démontrés beaucoup de finesse et du talent sur scène hier soir. Par un rythme soutenu, il y avait beaucoup de moments comiques. La foule semblait sincèrement amusée. J’ai senti, cependant, que ce sont les acteurs masculins qui ont su vraiment se distingués.

Mon seul point négatif porte sur ma confusion parfois présente entre la pièce et la réalité du cocktail. J’ai trouvé qu’à certains moment ils n’y avait une assez grande distinction. Par exemple, j’ai trouvé que les actrices dont le rôle était organisatrices du cocktail et qui aussi doublaient en tant que servantes au courant de l’histoire auraient eu besoins de transformations plus physiques pour que les spectateurs puisse vraiment faire la différence entre leurs deux personnages. Je ne suis pas certaine que les changements vocaux qu’elles ont faites étaient assez grands pour que ces transitions soient aussi clairs qu’elles auraient pus être.

En tout, ce fût encore un spectacle de qualité par le Théâtre français de Toronto. Je dirais peut-être plus orienté vers un public légèrement plus âgé. Malgré tout, mon invitée et moi avons passé une excellente soirée. Les Précieuses ridicules présenté au Berkeley Street Theatre en vaut définitivement la peine.

Details/Détails

  • The Precious Young Ladies is playing until May 10th at the Berkeley Street Theatre (26 Berkeley Street) / Les Précieuse ridicules joue jusqu’au 10 mai au Berkeley Street Theatre (26 rue Berkeley)
  • Shows run Wednesday – Saturday at 8pm, Saturday matinées: May 3rd & 10th at 3:30pm, Sunday matinées: May 4th, 2:30 pm / Spectacles se déroulent mecredi – samedi à 20:00, samedi à 15:30 et dimanche à 14:30.
  • English surtitled performances: Wednesday, Friday and Saturday at 8 pm; Saturday, May 10th at 3:30 pm. / Spectacles avec surtitres en anglais: mercredi, vendredi, et samedi. à 20:00; samedi le 10 mai à 15:30
  • Tickets from $33 to $48 are available online at www.theatrefrancais.com, by phone at 416.534.6604 or in-person at the box office / Billets de $33 à $48 sont disponibles en ligne à l’adresse www.theatrefrancais.com, par téléphone au 416.534.6604 ou en personne à la billeterie